photo-notrehitoire-c.jpg

C’est en 1880 que tout commence quand la famille Porte s’implante dans les Coteaux du Lyonnais sur la commune de Bessenay située dans le département du Rhône. Mes arrière-arrière-grands-parents ont choisi cette implantation stratégique de part sa situation géographique, météorologique (un climat exceptionnel) mais aussi parce qu’elle se situe à la croisée des routes commerçantes et sa proximité avec la ville de Lyon.

L’exploitation vit de plusieurs domaines d’activités qui en font des atouts majeurs, passant de la transformation de produits laitiers, du maraîchage, de l’arboriculture fruitière, à la vigne. La ferme se développe au fil du temps, avec comme objectif « l’évolution ». Le développement passe par le fait que mes aïeux ont toujours été des précurseurs et aussi parce qu’ils étaient très attachés à la qualité de leurs productions ainsi qu’à leurs terres.

Depuis que j’ai repris la ferme familiale, j’ai dû m’adapter et faire face aux changements climatiques de ces dernières années, à l’effondrement des prix suites aux cultures intensives et à l’importation. L’agriculture est une remise en question permanente, et encore plus aujourd’hui avec nos problématiques actuelles.

C’est pour cela qu’en 1995, j’ai cessé l’élevage de bovins, pour me consacrer au maraîchage raisonné ainsi qu’à sa distribution. Le travail de la terre m’intéressait d’avantage.

Par la suite, en 2010, suite aux changements climatiques, je stoppe ma production de cerises, car le fruit que je produisais ne correspondait plus aux critères que je m’étais moi-même fixés, soucieux d’avoir une excellente production, ainsi qu’une agriculture rigoureuse.

Et c’est en 2011, avec la création de l’entreprise familiale Herbelot-Porte Murigneux (par association), que l’aventure commence concrètement, puisque nous plantons nos premiers bulbes de crocus sativus.

Pour rester dans la lignée familiale avant-gardiste, et après une longue réflexion, nous décidons de nous former pour nous lancer dans la production de safran. Cette épice provenant des pistils de crocus (sativus), appelée aussi l’or rouge, demande de la technique, de la rigueur et du savoir-faire. Elle correspond donc à nos critères de qualité, mais elle répond aussi à notre intérêt pour l'écologie, que nous souhaitions développer dans notre exploitation. L’agriculture biologique nous est apparue comme une évidence face à un produit si raffiné.

En 2014, la récompense pour notre travail est clairement soulignée, puisque nous obtenons la certification bio. Notre démarche qualité est donc affirmée et reconnue.

Pour la production de 2015, et pour celle des années à venir, notre objectif est ambitieux, puisqu’il est de fournir aux gastronomes un safran français de premier choix, bio, ainsi qu’une déclinaison de produits safranés, alimentaires et médicaux. Notre association est d'autant plus une force, puisqu’elle nous permet de doubler notre production. Il faut savoir que 200 000 fleurs de crocus sativus sont nécessaires pour l’obtention d’un kilogramme de safran.

Nous obtenons une médaille au concours général agricole pour nos pistils de safran en 2017. 


Haut de Page